Fermer

En février 2012, personne, et surtout pas P-A, n’aurait pu deviner l’ampleur du mouvement qui allait suivre le déclenchement de la grève étudiante. Tout au long du printemps, au fil des manifestations, des blocages et des soirées arrosées, il s’initiera à l’enivrante camaraderie de la lutte et aux meilleurs trucs pour apaiser la brûlure des lacrymogènes.

Où étaient les blessés ? se demanda P-A. Et les arrêtés ? Combien étaient-ils ? Ses amis faisaient-ils partie du lot ? Avaient-ils été atteints eux aussi par des balles de plastique ? La mâchoire serrée, il fulminait en silence, tapant du pied. Son monologue intérieur était un fatras d’images troublantes, de sensations désagréables, d’émotions étranges, de raisonnements avortés, de craintes viscérales.

Un roman initiatique immersif, qui nous fait découvrir ou revivre toute la ferveur d’un moment charnière de notre histoire.

Afficher

On en parle

Antonin Marquis se range — idéologiquement et fictivement — du côté des manifestants pour donner vie à la ferveur, à l’espoir et aux émotions vertigineuses qui ont animé le Québec l’espace d’un printemps. La plume est immersive, orale et rythmée pour coller au plus près de son sujet : celui d’une bande de jeunes dont les remises en question, les échecs et les frustrations partagent la scène d’égal à égal avec la banalité d’un jeu vidéo, d’une phrase de Bourdieu ou d’un élan amoureux.
– Anne-Frédérique Hébert-Dolbec, Le Devoir, 14 mai 2022

Au-delà de sa précieuse valeur documentaire, La diversité des tactiques réfléchit donc à ce que cela signifie de s’engager, aux moyens qu’il est justifié d’employer afin de freiner le bulldozer du capitalisme et à la singulière adrénaline que génère le militantisme.
– Dominic Tardiff, La Presse, 2 juillet 2022

A également écrit