Fermer

Treize personnages, treize témoins d’un suicide: lors d’une journée de canicule, une jeune femme se jette en bas d’un pont dans un village de pêcheurs. Cette chute terrible est l’occasion pour chaque témoin de se rappeler sa propre chute, de faire le point sur sa vie, de se remémorer un pas de deux, une rencontre, une rupture… Le gardien du port revit en pensée le suicide de sa femme. Un journaliste a l’impression de tomber en même temps que la jeune femme. Le trapéziste du cirque, ramassant des bouteilles sur la grève au moment du drame, se projette dans l’avenir. La cuisinière du cirque, à qui on ne demande jamais son avis, affirme avoir pris soin de la victime la veille. L’avaleur de feu a dansé avec elle. L’ermite s’est un jour enfoui dans la forêt pour oublier un drame semblable… Tous les récits sont traversés par l’écho de celui de Marie, la serveuse; il y a longtemps, elle a pris la fuite au volant de sa camionnette «parce qu’un jour, un bête petit jour comme les autres, mais enfoncé dans la chaleur, on craque».

Afficher

Extrait

Ça vous semblera bêtement superficiel mais c’est, au contraire, aussi profond que le gouffre au bord duquel nous marchons. Quand je n’y arrivais plus, à me voir exister avec bonheur dans ma tête, à me figurer ma place dans l’espace qui nous entoure, il me restait toujours les miroirs ou les vitrines dans la rue pour me rappeler qui j’étais. Quand je ne savais plus pourquoi je bougeais ainsi, quand je me dissolvais, je courais me recoiffer ou me remettre du rouge. Pas par coquetterie; j’allais me repoudrer le nez rien que pour avoir l’occasion de me regarder dans une glace et de réintégrer ma peau.

Finaliste
Prix littéraires Bibliothèque de Québec - SILQ 2016
Littérature moderne et contemporaine Thème narratif : la mort, le deuil, la perte