Fermer

Île était une fois est un hymne à la splendeur du monde, de même qu’un hommage à plusieurs musiciens: Mozart, Bach, Beethoven, Brahms, Dvorák, Schumann, Vivaldi, Mendelssohn, Debussy, Schubert. C’est une méditation sur l’art, l’amour, le temps, la nature. Dans son insatiable quête de beauté, Pierre Chatillon dispose ses mots comme des couleurs sur des tableaux, comme des notes sur des portées, et nous invite à une grande célébration de la vie.

Afficher

Extrait

Comment le mot beauté, avec ses six lettres banales, peut-il prétendre enchâsser un Absolu? Pourtant, j’aime essayer de transposer dans des mots le scintillement de l’écume, le chatoiement des vagues, les coups d’ailes des oiseaux. Essayer de capturer sur mes petites feuilles de papier l’immensité de la beauté. Comme si quelques mots bien alignés pouvaient empêcher le temps de m’effacer, comme si ma main qui écrit cessait soudain de se rider, comme si mon intelligence capable de former des lettres me garantissait plus d’éternité que les mouettes capables de planer.

Histoires vécues : généralités Mémoires Philosophie