Fermer

J’accumule depuis des années, en partie grâce à des amis poètes avec qui j’ai le bonheur de correspondre, certaines réflexions à propos de l’âme et de l’amour, à propos de l’irrationalité et de sa valeur au sein de la psyché, à propos de la poésie, de l’absolu, de la foi et de Dieu, à propos de la médecine et de l’enseignement, à propos du rapport aux autres, mais surtout aux étudiants. Dans ma vie, l’activité médicale, particulièrement dans les régions nordiques, m’a intimement lié au monde et à ses souffrances. Mais c’est en enseignant, en discutant, en échangeant et en écrivant que j’ai d’abord été soulevé, fasciné, comblé. La poésie me rend heureux. C’est par les arts, et particulièrement grâce à la littérature, que je garde foi en une humanité qui ne sombrera pas dans le machinisme et la robotisation.
– Jean Désy

Afficher

Extrait

Voici une œuvre éminemment originale dont le thème dominant est nous-mêmes, ce que nous sommes et qui nous sommes. […] Si Jean Désy peut apporter à la question du sens de nos vies des éléments de réponse aussi lumineux et solides que ceux qu’on pourra lire dans ces pages, c’est qu’ils émanent de la riche expérience du médecin, du poète et du philosophe réunis en lui, et qu’ils refusent la facilité.
 […]
Je ne saurais mieux conclure cette invitation pressante à lire ce très beau livre que par ces mots de l’auteur: «Serait-il possible que même aujourd’hui, rien n’ait changé à propos de l’essentiel, de l’amitié, de l’amour et de l’âme? J’ai l’intuition qu’au fond du gouffre contemporain règne une éblouissante lumière.»
Extrait tiré de la préface de Thomas De Koninck

Lauréat
Prix du livre de Communications et Société 2008
Finaliste
Prix littéraires Bibliothèque de Québec - SILQ 2008